Quelles plantes utiliser contre les migraines ?

Quels plantes utiliser contre les migraines ?

Pour tout savoir sur la migraine et comment s’en remettre naturellement grâce à la phytothérapie, cet article vous répond. En effet, plusieurs plantes ont montré leur efficacité dans le traitement de la migraine. Mais avant, c’est quoi la migraine ?

Qu'est-ce qu'une migraine ?

La migraine est un mal de tête permanent affectant une zone de la tête. Généralement, les personnes faisant la migraine ne supportent pas les sons et la lumière. Il s’agit là d’une sensibilité à la phonophobie et à la photophobie. La migraine est une maladie à ne pas prendre à la légère aux moindres signes. En fait, certains migraineux expérimentent l’aura (inclus troubles visuels, picotements, difficulté à parler, etc.) avant comme signe précurseur ou pendant le mal de tête.

Comment soigner naturellement une migraine ?

Traiter naturellement la migraine est possible grâce à la phytothérapie. L’une des plantes utilisées contre le mal de tête est la camomille. C’est une plante aux propriétés antimigraineuses et anti-inflammatoires et digestives. La menthe poivrée avec sa propriété analgésique soulage les maux de tête, la fatigue. La lavande est aussi efficace grâce à son huile essentielle qui lui confère des bienfaits (antibactérienne, sédative, digestive, anti-inflammatoire, diurétique, antiseptique, etc.). Le Romain associé à la lavande produit un effet bénéfique contre ce mal.

Comment éviter les migraines ?

D’abord, sachez que le stress est une cause de migraine sans oublier le manque de sommeil, les règles, l’alimentation et bien d’autres. Dans ce sens, adopter certains comportements pourrait vous épargner des migraines. Éviter la consommation abusive d’alcool et de café (en moyenne trois tasses par jour). Fuyez les boîtes de nuit ou tout autre endroit bruyants. Se détendre, faire du sport ou de la méditation permet d’évacuer le stress. Une bonne alimentation associée au repos est recommandée.

Autres types de traitements de la migraine

La prise de certains médicaments (analgésiques et préventifs) peut vous aider à soulager votre mal de tête. Mais, vous devrez suivre les recommandations de votre médecin traitant avant toute prise. La thérapie fait aussi ses preuves parlant du traitement du mal de tête. Pour cela, l’aide d’un neurologue vous sera utile.

Quels sont les différents types de migraines ?

Il existe différents types de migraine dont les symptômes varient d’un patient à l’autre. Ainsi, les connaître vous aidera à adopter le traitement spécifique. Il s’agit de :

La migraine sans aura

C’est l’une des migraines les plus courantes caractérisées par une sorte de pulsation dans une partie de la tête. Les signes associés sont les nausées, troubles de visions, photophobie, phonophobie, vomissements. La crise de cette migraine peut durer de 4 à 72 h (3 jours) à raison de deux fois par semaine en moyenne. Toutes sortes d’efforts physiques l’aggravent.

La migraine avec aura

Les troubles visuels et les symptômes neurologiques (aura) sont les signes récurrents de cette migraine. Les symptômes neurologiques se déclenchent parfois 10 à 60 minutes avant la migraine. Dans ce cas, la personne commence par perdre partiellement la vision. À cela s’ajoute, la difficulté à parler, la confusion, la sensation anormale, perte d’appétit, sensation de picotement dans la main ou le visage, etc. Cette migraine est aussi connue sous les noms de migraine classique, migraine ophtalmique ou migraine compliquée.

La migraine sans maux de tête

Cette migraine survient avec les symptômes de l’aura sans maux de tête. Cependant, elle est accompagnée des maux d’estomac, des vomissements ou même des nausées. Des douleurs dans le corps ou des fièvres inexpliquées peuvent résulter de la présence de cette migraine.

La migraine menstruelle

Cette forme de migraine s’attaque particulièrement aux femmes pendant les périodes menstruelles. Elle est causée par une chute drastique du taux d’œstrogène dans le sang de la femme. Elle est aussi connue sous le nom de migraine cataméniale. Une femme migraineuse sur deux fait la migraine cataméniale.

La migraine basilaire

C’est une migraine qui s’attaque à la base c’est-à-dire chez les enfants et adolescents. Ces derniers présentent les symptômes de l’aura. La migraine est souvent liée aux cycles menstruels des adolescents associés à des troubles visuels, vertiges, acouphènes, perte de connaissance.

La migraine médicamenteuse

Elle est liée à la prise de médicament. Souvent les antidouleurs qui au-delà d’une dose ne jouent plus le rôle de calmant, mais accentuent la migraine. Prendre conseil auprès de son médecin ou spécialiste peut vous aider.

La migraine hémiplégique

Cette migraine a une fréquence d’apparition rare. Toutefois, les symptômes précurseurs sont très sévères et peuvent entraîner une paralysie (qui survient avant la migraine) d’une partie du corps sur quelques jours. Ces symptômes précurseurs s’accompagnent aussi de vertiges, problème d’élocution, sensation de piqûre, trouble de vision ou de déglutition.

La migraine rétinienne

Aussi rare que la migraine hémiplégique, cette migraine se caractérise par des pertes visuelles et peut aller jusqu’à l’altération d’un œil. Cependant, la perte de vue occasionnée ne saurait être expliquée par des lésions oculaires ou nerveuses optiques.

La migraine chronique

La migraine devient chronique lorsque le mal de tête persiste au-delà de deux semaines ou plus pendant trois mois d’affilié. Elle est parfois suivie de l’aura et peut rendre invalidant. C’est pourquoi il faut consulter lors des premiers signes.

Dans la même catégorie